La ferme-école de Bierleux

Ferme-école-Oasis de Bierleux

Bierleux-Haut, 16, 4987 Chevron, stoumont

Paniers de légumes hebdomadaires * Transmission de savoirs * Ballades à cheval

080 78 56 26 * thomaslauwers@yahoo.fr

Pour aller plus loin...

La ferme-école de Bierleux
• est le projet engagé de VALORISATION et de MAINTIEN d’un modèle d’AGRICULTURE
ET DE VIE PAYSANNE SUR CETTE COLLINE.
• est une ferme travaillée en POLYCULTURE sur 15h ha (1⁄2 ha en maraîchage, des fruits,
des volailles, élevage de 11 chevaux pour la fumure).
• est une ferme qui pratique l’AGROECOLOGIE sur ces terres.
• est une ferme qui TENTE LE 0 PETROLE PAR l’USAGE de la TRACTION CHEVALINE
(travail des champs et des prairies ainsi qu’un projet de promenades)
• est une FERME-ECOLE associée au Mouvement d’Action Paysanne et à Via Campesina.
• est une ferme qui développe un ANCRAGE LOCAL via la vente de PANIERS.
• est une ferme qui expérimente le RETOUR A LA TERRE EN BIEN COMMUN.
• est une ferme qui s’inscrit dans un RESEAU d’entraide, de réflexion et d’apprentissage
collectif, de solidarité (local, régional, international)
• est un lieu d’ACCUEIL (groupes Quinoa, stagiaires, woofers, ...)
• est une ferme VIVANTE (lieu de vie et d’activités sociales comme jadis)

L’histoire d’un coup de foudre et de la prise de conscience d’un engagement !
En 1998, Thomas, agronome de formation, reprend une ferme d’élevage et de culture en
biodynamie située à Bierleux-Haut. Il vient d’y passer 2 années en formation et éprouve un attrait
particulier pour cette ferme :
1. Elle fonctionnait avec une grande diversité de productions animales et végétales qui se
complétait pour constituer un « VERITABLE ORGANISME AGRICOLE » ; Humain et nature vivaient
en parfaite complémentarité sur une surface maîtrisable de 15 hectares. Tout ce qui pouvait être
produit sur place l’était !
2. Cette ferme possédait 3 hectares de terres nourricières redevenues des biens COMMUNS.
Innovation à l’époque, ces terres furent confiées à l’Asbl « Chante-terre » et ainsi extraites de la
propriété privée et d’une spéculation immobilière possible. La propriété de la terre est illégitime

selon Thomas, elle est le bien de tous. Aujourd’hui, ces terres sont confiées au projet « Terre-en-
vue ».

3. Ces fermes paysannes sont des LIEUX VIVANTS qui regroupent de nombreuses activités
essentiellement sociales (fenaison, travail des champs, récolte du bois, ...).
Par cette reprise, il prend conscience également qu’il s’inscrit dans une longue lignée de paysans
qui ont cultivé ce lieu avant lui toujours en polyculture-élevage ; ce lieu est DEPOSITAIRE D’UN
PATRIMOINE ACCUMULE PATIEMMENT. Thomas souhaite respecter cette « sagesse des
anciens » dont il est héritier, s’en imprégner, s’en inspirer et le transmettre.
Du point de vue technique cela se traduit par
1. la valorisation des fumiers et autres matières naturelles destinées à nourrir les sols,
2. une organisation du territoire et des activités choisies afin de minimiser, l’utilisation des
ressources non renouvelables et favoriser les renouvelables.
3. une plus grande biodiversité privilégiée.
Défendre la cause paysanne couplée à
l’urgence de transmettre le modèle paysan via la ferme-école!
Thomas est actif au Mouvement d’Action Paysanne , membre de Via Campésina, depuis de
nombreuses années. La défense de la cause paysanne dans nos régions comme de part le monde

lui tient à cœur.
Il y a quelques années, la ferme de Bierleux est devenue ferme-école attachée au MAP via son
centre de formation EPI.
Son objectif, transmettre des savoir-faire en agriculture paysanne qu’il a expérimentés sur sa ferme
depuis près de 20 ans. Transmettre un exemple de ferme respectueux d’une grande biodiversité.

La Ferme-école de Bierleux devient

l' Oasis de Bierleux-haut

Cette année 2020 est marquée par des changements sociaux, économiques et politiques. La ferme-
école de Bierleux s'ouvre quand à elle sur un nouveau partenariat grâce à l'arrivée sur le lieu de Caroline

Perneder,sa fille Sarah et de ses deux juments.
Les 4 dimensions du projet Ferme-école : Produire-nourrir, Transmettre les savoirs-faire, Protéger la
biodiversité et Expérimenter des pratiques durables restent inchangées et seront doublées d'une
dimension nouvelle orientée vers un public plus jeune : Accueil d'enfants-Ballades à cheval et Stages
:
Cela fait plusieurs années que la ferme est inscrite comme club auprès de la Fédération Francophone
d’Équitation sans que cette dimension n'ait vraiment été activée. Le stage « Cheval-Théâtre » que nous
avons organisé cet été nous donne un bon aperçu de ce que nous pouvons proposer en 2021 :
« Cheval-pêche », « Cheval-cabanes », « Cheval-philo »... Le tout axé sur de nouvelles relations à tisser
avec le monde vivant humain et non humain, éveiller la sensibilité dès le plus jeune âge, expérimenter
d'autres manières d'être au monde et soigner ce qui peut l'être.
Vous trouverez ci-dessous plus d'informations sur l'Oasis de vie que nous construisons :
L’objet des Oasis en Tous Lieux est d’être des oasis de convivialité, d’abondance et de bien-être. Les Oasis
en tous lieux seront des graines d’espoir dans un monde désertifié par la rupture des liens sociaux et par la
séparation d’avec le milieu naturel.
Pierre Rabhi, paysan philosophe, est à l’origine du concept des Oasis en Tous Lieux dans les années 90.
Nous présentons ici également quelques aspects de la pensée de Pierre Rabhi.
Les Oasis en Tous Lieux
Les Oasis sont des lieux de vie proposant des alternatives de mode de vie et visant une autonomie fondée
sur la Terre nourricière, la pluriactivité et les échanges favorables à la reconstitution du lien social et à la
coopération ville/campagne. Préférant l’autonomie et les échanges à l’autarcie, les Oasis favorisent les
pratiques écologiques, solidaires et intergénérationnelles ainsi que la transmission pédagogique.
Elles œuvrent à la réhabilitation et mise en valeur des espaces naturels, agricoles et urbains (agroécologie,
permaculture) et concentrent sur un même lieu les savoir-faire traditionnels ou contemporains et les
pratiques alternatives dans tous les domaines : habitat, énergies, gestion de l’eau et de la terre, santé,
éducation, fonctionnement collectif et dimension spirituelle.
Le concept est développé dans le « Manifeste pour des Oasis en Tous Lieux » qui donne des pistes pour sa
mise en pratique.
Les Idées forces :
– 1. Mettre l’humain et la nature au cœur du développement.
– 2. Recourir à la terre comme alternative pour un changement de vie.
– 3. Développer les cultures vivrières pour l’autosuffisance alimentaire selon les principes de l’agroécologie
(produire sans détruire).

– 4. Être acteur du développement local.
– 5. Établir une solidarité ville – campagne sur la base d’une fédération de tous ceux qui adhèrent aux
valeurs que les Oasis veulent servir et promouvoir.
– 6. Avoir un regard responsable sur nos besoins et nos modes de consommations. Adopter la sobriété de
vie comme valeur de bien – être.
– 7. Recréer le lien social authentique par l’écourte, le partage et la solidarité.
– 8. Privilégier les échanges de proximité dans une démarche d’autonomie (système ouvert) et non pas
d’autarcie (système fermé).
– 9. Dans une Oasis chaque personne est créatrice et responsable de son activité économique et financière.
– 10. Encourager les péréquations financières fondées sur la régulation des ressources.
– 11. Favoriser la pluriactivité des personnes à l’intérieur comme à l’extérieur de l’Oasis.
– 12. Repenser l’accès à la propriété, son usage et sa pérennité.
– 13. Promouvoir un habitat écologique à faible coût.
– 14. Privilégier un habitat de proximité qui respecte la vie privée de chacun.
– 15. Se souvenir qu’avant d’être un refuge, l’Oasis est à construire.
– 16. Unir les Oasis dans une dynamique de réseau, régionale, nationale, internationale.